UN-Habitat
 
Loading...

Practice Details

 
Title of Practice: chaîne des foyers saint nicodème
Year: 2006
BPTag: Award Winner
Reference Number: CMR048_06
City / Town / Village: Douala
Region: Africa & Arab States
Country: Cameroon
Has this practice been submitted previously? No
Previous Title:
Address: chaîne des foyers saint Nicodème
Boîte postale : 2233 Douala
Pays : Cameroun
Courier électronique : yoghowa@yahoo.fr
Name of Contact Person: monsieur Daniel YOGHOWA
Email of Contact Person:
Summary: Le but La chaîne des foyers saint nicodème a pour but de sortir l’enfant de l’environnement de la rue, apporter un soutien moral, éducatif et matériel aux enfants et jeunes âgés de 5à 20 ans sans famille, aux enfants rejetés ou ceux qui rencontrent des problèmes d’ordres familial en général, aider à maintenir les enfants dans leur cadre familial afin de les empêcher d’être livré à eux-mêmes dans un contexte de délinquance Les réalisations Depuis la création de la chaîne en 1996, 6 000 enfants ont été accueillis, 8 000 enquêtes sociales réalisées, 4 000 enfants ont été réinsérés dans leurs familles et dans la société. 2000 enfants ont été placés en formation scolaire et professionnelles et tous ont reçu un parchemin. Dans le cadre de l’insertion socio-économique 150 jeunes ont bénéficiés d’un emploi après leur stage de perfectionnement, 500 jeunes ont été placés en auto emploi. Au bout du compte 650 jeunes sont autonomes
Key Dates: 1996 : création de la Chaîne, lancement Foyer d’Accueil 1997 : création Foyer de scolarisation 1998 : création Foyer d’écoute 1999 : création foyer de stabilisation et formation professionnelle 2 000 : création Foyer d’observation et de préformation
Norminating Organization Details
Name of Organization:
Contact Person:
Type of Organization:

Partners:
Name of OrganizationAddressContact PersonOrganisation TypeType of Support
7 77Academic/Research 
JEUNESSE DU MONDE920, rue Richelieu, Québec (Québec) G1R 1L2 CANADA
Téléphone : (418) 694 -1222 télécopieur : (418) 694 -1227
Courriel : jeune@jeunessedumonde.qc.ca
Nicole RIBERDY (directrice nationale)International AgencyTechnical Support
FIDESCO18, Boulevard du Général Koenig – 92521 Neuilly sur Seine France/ tel : +331 47 45 96 60 Fax : +331 47 45 96 31
Email : fidesco@emmanuel.info site
www.fidesco-international.org
Jean RODINInternational AgencyTechnical Support
cordaidPO BOX 16440
2500 BK THE HAGUE
THE NETHERLANDS
Lutherse Burgwal 10
Personne ressource :

Email : remco.van.der.veen@cordaid.nl
REMCO VAN DER VEENInternational AgencyFinancial Support

Category
Poverty Reduction
Social Services

Narrative:

La situation avant le démarrage de l’initiative

La misère qui découle de la pauvreté et de nombreux problèmes qui touchent directement les enfants : dégradation de la structure familiale, divorce, séparation des familles, difficultés de scolarisation, violences et sévices, sorcellerie (certains enfants sont considérés comme la source des malheurs de la famille). La rue devient la solution pour ces enfants et ils y survivent en dormant dehors en mendiant, en exerçant des petits travaux et en volant

Etablissement des priorités     

Accueil/mise en confiance à partir de la rue par le cirque et l’action rue. Comme acteurs nous avons les moniteurs de cirque qui ont pour rôle de mener les activités socioculturelles ; les animateurs qui ont pour rôle d’identifier les enfants et mener l’enquête sociale, la direction, les partenaires qui financent les activités

La réinsertion familiale à partir du centre d’écoute par des contacts familiaux. Les acteurs impliqués sont les animateurs qui ont pour rôle de monter le dossier du jeune, d’accompagner le jeune dans sa famille ou l’orienter au foyer d’hébergement

Observation et préformation : Cela a été mis en place par la création d’un centre de stabilisation. Les acteurs impliqués sont : les animateurs (leur rôle est conduire les activités), la direction, les bailleurs de fond (pour la recherche des fonds et le financement des activités)

La formation professionnelle et scolaire : cela a été mise en place par la création du foyer de scolarisation et le foyer des jeunes en formation professionnelle et du secondaire. Les acteurs impliqués sont les animateurs qui ont pour rôle de conduire les activités, la direction et les bailleurs de fond qui jouent le rôle de recherche de fond et le financement des activités

L’insertion socio-économique : ceci a été établi par la mise d’un GIC qui soutien les jeunes dans la mise en place des activités génératrices des revenus. Les acteurs impliqués sont les accompagnateurs (qui suit les projets des jeunes), la direction, les bailleurs de fond qui financent les projets des jeunes

Formulation des objectifs et des stratégies

Objectifs

-     Prévention  de la pauvreté, de la délinquance juvénile et de la prostitution.

-         Stabilisation et réinsertion familiale des enfants de la rue.

-         Insertion socioprofessionnelle et accompagnement à l’autonomie des jeunes de la rue.

-         Réduction de la propagation du virus du SIDA au sein de cette population particulièrement vulnérable que sont les jeunes de la rue et les adolescentes en difficulté ou en danger moral.

Stratégies

Le processus commence dans la rue. La rue est scindée en 5 zones. Ce sont des zones où vivent et dorment les enfants/jeunes en rupture avec leur famille. Les animateurs vont dans ces zones observer ces enfants, les rencontrer, les mettre en confiance et les identifier sommairement. Ces enfants sont orientés au centre d’écoute (garçons et filles), qui est un lieu où les enfants peuvent se faire écouter, se laver, laver leurs vêtements, garder leurs objets, renouer les liens avec leurs familles et être réinséré plus tard dans la famille. Pour des enfants dont le retour en famille est difficile, les animateurs les orientent au foyer de stabilisation où ils sont accompagnés dans le changement de comportement et dans le choix d’un projet. Après une période d’observation de 6 à 8 mois, les enfants sont orientés d’après le choix du projet soit en formation professionnelle soit en formation scolaire. Avant cette orientation la priorité ici est la réinsertion familiale qui s’accompagne toujours d’un suivi de l’enfant dans sa famille. Si le retour de l’enfant dans la famille est difficile, dans ce cas ces enfants sont orientés soit au foyer de scolarisation pour ceux qui ont un projet scolaire, soit au foyer des jeunes en formation professionnelle pour ceux qui ont un projet professionnelle. Après cette étape, les jeunes au terme de leur formation sont accompagnés vers l’autonomie

Mobilisation des ressources

Les relations inter personnelles, demande de financement ponctuelle, demande de financement pluriannuelle de fonctionnement a la fois bilatérale et multilatérale

Les acteurs impliqués : la sœur marie ROUMY la fondatrice pour la mobilisation locale,  le Directeur, Monsieur YOGHOWA Daniel pour la mobilisation extérieure. Les institutions responsables de la gestion des ressources sont : le conseil d’administration et le conseil de  direction. 

Processus

Problèmes rencontrés dans la mise en œuvre de l’initiative

La lenteur administrative pour la reconnaissance de l’initiative comme œuvre sociale privées et comme ONG. Ces problèmes ont été résolus par plusieurs voyages et interventions auprès du ministre des affaires sociales

Le problème qui reste à régler

L’obtention de l’agrément au ministère de la jeunesse et l’utilisation a des fins sociales du site du foyer de  BEPANDA,  l’absence des subventions de l’Etat 

Résultats obtenus en 2005

Nous avons amené 150 enfants et jeunes à quitter la rue, prévenir de la prostitution 90 filles de 14 à 17 ans, amener 120 enfants et jeunes en stabilisation à changer de comportement, aider 90 jeunes (60 garçons et 30 filles) à définir leur projet de vie, rechercher une formation professionnelle y relative, les accompagner dans leur insertion sociale, amener 120 enfants et jeunes (80 garçons et 40 filles) à reprendre et réussir une scolarisation primaire et secondaire, amener 300 jeunes garçons et 300 jeunes filles à passer le test de dépistage du VIH et à s’accoutumer de l’usage du préservatif, défendre les droits des enfants et jeunes en difficulté. Ces résultats se mesurent par les indicateurs suivants : les fiches d’action rue, le nombre d’enfants orientés vers les foyers de stabilisation, les fiches d’activités au foyer des filles, les fiches de suivi de comportement en hébergement, les fiches des projets des jeunes, les rapports des commissions de formation, les fiches d’accompagnement des jeunes à l’insertion, les fiches de soutien et de suivi scolaire, les bulletins de note et appréciation des chefs d’établissement

Pour l’amélioration des conditions de vie des personnes l’initiative commence par : la sortie de l’enfant dans la rue, sa réinsertion familiale ou son orientation dans un foyer de stabilisation, pour un changement de comportement et une préformation en vue de définir un projet. En fonction du projet, le jeune est orienté pour une formation professionnelle ou scolaire. A la fin de la formation du jeune, il est orienté en insertion socio-économique puis accompagner vers l’autonomie. 

Durabilité

- Sur le plan financier : les partenaires sont diversifiés et les activités d’autofinancement sont développées à hauteur de 15%

- Sur le plan socio économique nous travaillons auprès des jeunes filles et  garçons en difficulté, population relativement nombreuse dans un pays pauvres et très endetté comme le nôtre. Les filles bénéficient à hauteur de 30% des actions de la chaîne tandis que les garçons bénéficient à hauteur de 70%. Au sein du personnel de la chaîne un accent est mis sur la promotion de la femme. Sur un effectif de 48 salariés nous avons 19 femmes

Nous accompagnons 120 jeunes à l’insertion socio professionnelle, socio économique et à l’autonomie chaque triennal. Nous nous adaptons au DSRP et aux objectifs du millénaire

-Sur le plan institutionnel : le conseil d’administration de la chaîne se réunit deux fois par ans. L’assemblée générale se tient une fois par an. Il y a une Franche collaboration entre la chaîne et l’administration de tutelle de même qu’avec l’Eglise. 

Leçons apprises

-Sur le financier l’expérience nous appris qu’il ne faut pas dépendre d’un seul partenaire

Nous nous sommes donnés comme stratégie de diversifier les partenaires

-Sur le plan pédagogique  nous avons appris à connaître la mentalité des personnes en situation difficile et le paradoxe de leur accompagnement. Nous nous sommes donnés comme stratégie de renforcer les capacités de l’équipe éducative

-Sur le plan organisationnel l’expérience du DI/RO (développement institutionnel et renforcement organisationnel) nous a appris qu’une organisation est un système dont tous les maillons sont liés. Nous nous sommes donnés comme stratégie de nous conformer au modèle intégré d’organisation  


References:
There are no references defined yet

Supporting Material:
There are no supporting materials